Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ensemble clément janequin

  • Intermède Claude Le Jeune (1)

     

    Tout ce qui est de plus beau dans les Cieux

     

     

    Ensemble Clément Janequin (Autant en emporte le vent)

     

    Probablement formé dans une maîtrise flamande, Claude Le Jeune (vers 1530-1600) est un compositeur de la Réforme. Il eut de nombreuses protections notamment Guillaume d’Orange et Henri IV qui lui accorda en 1596 la charge de compositeur du roi. Il côtoya de nombreuses personnalités de son temps dont Agrippa d’Aubigné. Ses œuvres manuscrites ont été sauvées des flammes par son ami catholique Jacques Mauduit. À sa mort ses compositions tombèrent dans l’oubli sauf aux Pays-Bas. Il a laissé environ 600 œuvres : des chansons (entre autres sur des poèmes de Clément Marot, de Jean-Antoine de Baïf et de Ronsard), des motets, une messe, des psaumes, un Magnificat… Avec certaines œuvres religieuses, Claude Le Jeune réalise une forme de synthèse entre les deux grands courants musicaux, celui du Nord de l’Europe et le style italien. Il sut utiliser toutes les techniques de son époque de la monodie à la polyphonie et les styles comme les madrigaux. Grâce à lui, nous avons pu conserver une image sonore des expériences menées au sein de l’Académie de poésie et de musique, fondée en 1570 sous la protection de Charles IX, à l’initiative d’Antoine de Baïf. Claude Le Jeune est celui qui nous a laissé la plus grande quantité de cette musique « mesurée à l’Antique », visant à déclencher de merveilleux effets sur l’homme.

    CDClaudeLeJeune.jpg