Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le traducteur amoureux

  • Le traducteur amoureux (5)

     

    Paul Claudel, traducteur d'Eschyle

    Conférence de Pierre Emmanuel (1964)

     

    paul claudel,pierre emmanuel,eschyle,traduction

     


    photo : Paul Claudel, en 1955, lors d'un entretien filmé avec Julien Bertheau

    à propos de L'Annonce faite à Marie

     

     

     

    Claudel traducteur

    par Pascale Alexandre-Bergues

     

    Comme Mallarmé traducteur de Poe ou Gide traducteur de Shakespeare, Claudel s’adonna à ce qu’il considérait comme un « bel art ». Il commença par s’attaquer à la tragédie grecque en proposant une version très personnelle de l’Orestie eschyléenne. De façon plus ponctuelle, il traduisit quelques poètes de langue anglaise. Il consacra les années de la maturité et de la vieillesse au latin de la Vulgate.

    Claudel est avant tout le traducteur de la trilogie qu’Eschyle fit représenter à Athènes en 458 avant Jésus-Christ. Conjuguant à la fois littéralité et travail de création, l’Orestie fait partie intégrante de l’œuvre dramatique claudélienne.

    paul claudel,pierre emmanuel,eschyle,traductionC’est à l’orée de sa carrière que Claudel entreprit de traduire le premier volet de la trilogie antique, l’Agamemnon. Commencée à la fin de 1892 ou au début de 1893 sur le conseil de son ami Schwob, lui-même traducteur – entre autres – d’Hamlet, la traduction fut achevée en 1895. Elle occupa Claudel pendant son premier séjour aux États-Unis, où il fit ses débuts dans la carrière diplomatique, à New York puis à Boston. Au dépaysement géographique auquel aspirait le lecteur de Rimbaud répondit l’expérience de décentrement culturel et esthétique que constituait pour lui cette plongée dans l’univers archaïque d’Eschyle. C’est en effet au miroir du tragique grec que se chercha et se forgea la poétique dramatique de Claudel. Il y trouva aussi la formation prosodique qu’il cherchait. Nombreuses sont les résonances entre l’Agamemnon et les textes dramatiques auxquels travailla alors le traducteur : Tête d’Or, La Ville, L’Échange. La traduction claudélienne de l’Agamemnon fut publiée en 1896, en Chine, où Claudel venait d’arriver comme gérant du consulat de Fou Tchéou. Un exemplaire en fut envoyé à Mallarmé à titre d’hommage. [lire la suite]

     

    Consulter

    Pierre Brunel, « Claudel, Valery Larbaud et les problèmes de la traduction », Valery Larbaud. La Prose du monde, éd. Jean Bessière, Paris, PUF, 1981, p. 163-175.

    Pascale Alexandre, Traduction et création chez Paul Claudel. L'Orestie, Paris, Honoré Champion, 1997.

     

     

  • Le traducteur amoureux (4)

     

     

    Parole à la traduction

     

     

    Maurice Edgar Coindreau, Vialatte, Kafka, Dos Passos, traduction,

    Pablo des Santis, La Traduction

    roman traduit par René Solis, Métailié, 2004

     

     

    Sous le titre « Le traducteur amoureux », trois premières séries d’entretiens et de conférences sont proposées sur ce blog : (1), (2) & (3). En voici une quatrième. D’autres causeries avec des traducteurs figurent dans la rubrique Entretiens.

     

     

    Rencontre croisée : John Dos Passos / son traducteur Maurice Edgar Coindreau

     

    Maurice Edgar Coindreau, extrait d’un entretien avec Roger Grenier

     

    Maurice Edgar Coindreau (Le masque et la plume)

    Marcel Pagnol parle de sa traduction en vers des Bucoliques de Virgile

      

    Alexandre Vialatte à propos de Franz Kafka

     

    Alexandre Vialatte à propos des Lettres à Milena de F. Kafka

     

    Jean Michel Déprats sur sa traduction du Marchand de Venise

     

    Eugène Ionesco à propos de son livre Hugoliade traduit du roumain par Dragomir Costineanu

      

    Kenzaburo Oê à propos de son rapport à la France et de la question de la traduction

     

    Tarjei Vesaas, ou la voix d’amour de la terre et du ciel

    (entretien avec un de ses traducteurs, Régis Boyer, et Jean-François Battail)

     

    émission sur Witold Gombrowicz (son traducteur et ami Constantin Jelenski…)

      

    Pablo Neruda et sa traductrice Alice Gascar

     

    Emily Dickinson, sa vie, sa poésie et la traduction de sa poésie 

      

    Pierre-Jean Jouve, ses traductions (à partir de 43'54'')

    (intervention des traducteurs Martine Broda & Jacques Darras)

     

    Les Bijoux de la Castafiore en gallo

     

     

     

  • Le Traducteur amoureux (3)

     

     

    Parole à la traduction

     

     

     

    traducteur amoureux,entretiens,conférences,traduction littéraire

    Georges de La Tour, Saint Jérôme lisant, vers 1622, Hampton Court Palace

     

    Sous le titre « Le traducteur amoureux », deux premières séries d’entretiens et de conférences sont proposées sur ce blog : ici & ici. En voici une troisième. D’autres causeries avec des traducteurs figurent dans la rubrique Entretiens.

     

     

    Jean-François Ménard, traducteur de Harry Potter

     

    André Markowicz et La Mouette de Tchekhov

     

    Philippe Postel, la traduction du roman sentimental chinois



    Michèle Gendreau-Massaloux - La traduction : problème de la méditerranée


     

    Frédéric Joly sur traduction des aphorismes de Walter Benjamin dans Sens unique


    Jean-Paul Lefebvre : Les deux trois voix du traducteur

     

    Bart Vonck & Françoise Wuilmart

     

    Olive Senior : Traduire la Caraïbe

     

    Edgard Sienaert, traducteur de Marcel Jousse

     

    Yves Chevrel : Histoire des traductions, histoire culturelle


    Lecture bilingue : Lisa Robertson & Pascal Poyet

     

    Marilyn Hacker, poète et traductrice entre deux pays (en anglais)

     

     

    Une série de conférences sur le droit de la traduction et la traduction du droit : ici

    Lire et traduire à la lumière des instances énonçantes, par Jean-Claude Coquet : ici

    La traduction au cœur des nouvelles pratiques éditoriales : ici

     


     

     

  • Le Traducteur amoureux (2)

     

    Parole aux traducteurs

     

     

    Nouvelle série d'entretiens

     

    traduction,entretiens

    La machine à traduire

     

     

    Traduire Fernando Pessoa par Patrick Quillier

     

     

    Aboubakr Chraïbi sur la traduction des Milles et Une Nuits

     

     

    Comment traduire de la littérature ? entretien Yvan Amar et Marilia Aisenstein, psychanalyste et traductrice (26:31)
     
     
     
    podcast
      

     

    Eurydice Antolin, traductrice du tchèque (radio Prague)


    podcast

     

     

    traduction littératire,entretiens avec des traducteursEntretien radiophonique avec Inese Pētersone, traductrice lettonne de littérature française (Françoise Sagan, Patrick Modiano, Jacqueline Harpman, Adamek, Caroline Lamarche, Amélie Nothomb, Herg, Jacques De Decker…)                             ICI

     

     

    La Roue du Temps : Entretien avec le traducteur de fantasy Jean Claude Mallé

     

     

    Conversation de Michel Field avec Anne Coldefy-Faucard, traductrice avec Jacques Catteau de Viktor Vavitch de Boris Jitkov 

     

    Philippe Touboul, traducteur de comics

     

    Yves Texier : Traduire est-ce trahir ?

     

    Frédéric Boyer à propos de la traduction de Shakespeare et de Richard II 

     

    Julie Wolkenstein à propos de sa traduction de The Great Gatsby de F. Scott Fitzgerald (2 parties)