Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

moyen-âge

  • Hadewijch - Lettre 9

     

    La neuvième lettre

    du recueil de la mystique Hadewijch

     

     

    CouvBrieven1947.png

    Vol. I de l'édition J. van Mierlo des Lettres de Hadewijch,

    Standaard Boekhandel, 1947

     

     

    texte moyen néerlandais (éd. J. van Mierlo)

     

    God doe v weten lieue kint wie hi es Ende wies hi pleghet met sinen knechten Ende nameleke met sinen meiskenen Ende verslende[n] v in hem Daer de diepheit siere vroetheit es daer sal hi v leren wat hi es Ende hoe wonderleke soeteleke dat een lief in dat ander woent Ende soe dore dat ander woent Dat haerre en gheen hem seluen en onderkent Mer si ghebruken onderlinghe ende elc anderen Mont in mont ende herte in herte Ende lichame in lichame Ende ziele in ziele Ende ene soete godlike nature doer hen beiden vloyende Ende si beide een dore hen seluen Ende al eens beide bliuen Ja ende bliuende.

     

     

    Lettre IX

     

    Dieu te donne de savoir chère enfant qui il est

    Et comment il agit avec ses serviteurs

    Et en particulier avec ses jeunes servantes

    Et qu’il t’engloutisse en lui

    Là où est la profondeur de sa sapience là il t’apprendra ce qu’il est

    Et l’incroyable douceur avec laquelle un aimé habite dans l’autre

    Et l’habite tellement de part en part

    Qu’aucun d’eux ne se reconnaît plus

    Mais ils jouissent réciproquement l’un de l’autre

    Bouche dans bouche et cœur dans cœur

    Et corps dans corps

    Et âme dans âme

    Et une douce nature divine par eux deux fluant

    Et eux deux demeurent un à travers soi-même

    Et eux deux entièrement pareils à l’autre

    Oui le demeurant

     

    (trad. D. C.)