Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

compositeur franco-flamand

  • Intermède Alexandre Agricola

     

    Je n'ay dueil

     

    Michael Chance (haute-contre)

    Agricola : Chansons, 2005

     

     

     

    Je n'ay dueil que de vous ne viengne
    Mais quelque mal que je soustiengne
    J'ai trop plus cher vivre en douleur 
    Que souffrir que mon povre cuer
    A un aultre que vous ne tiengne

    Car Dieu voullut tant vous parfaire
    Qu'il n'est affaire
    Qui sceust vos biens trop reclamer

    Son plaisir fut tel de vous faire
    Si debonnaire
    Que chascun tend a vous amer

    Et pour ce quoi qu'il adviengne
    Je vous supply qu'il vous souviengne
    De moy vostre humble serviteur
    Car pour amer vostre doulceur
    Quelque chose qu'il me surviengne

     

     

    en savoir plus sur Alexander Ackerman dit Agricola

    ici & ici


    Agricola1.jpg


     

     

     

  • Intermède Antoine Busnois

     

    Antoine Busnois 

    Missa L'homme armé 1

     






     

     

    Antoine Busnois (ou Busnoys, en réalité Anthoine De Busne) compositeur et poète franco-flamand à la Cour de Bourgogne, né vers 1433 près de Béthune, mort avant le 6 novembre 1492 à Bruges.

    Contemporain d’Ockeghem, il s’est principalement consacré à la chanson : on a de lui plus de 70 chansons et seulement 9 motets, 4 Magnificat, 2 messes basées sur le thème de « L’homme armé », et des pièces isolées de messes. Parmi ses chansons, on compte 29 rondeaux, des bergerettes (dont le 3 voix domine).

    Il rencontre Jean Molinet avec qui il va jouer avec des mots et des expressions à double sens. Il est la principale figure de la fin de l'école bourguignonne après la mort de Guillaume Dufay. (suite)

     

    Busnois.png