Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Villon d'Anvers

 

Peter Holvoet-Hanssen

pillard et pirate en poésie

 

 

Il se réclame de François Villon, voit la poésie comme « des nuages en mouvement qui passent sur la page ».

 

 

 

QUAND RIMBAUD TOMBE DU CIEL

 

 

Ça nous mène où, Arthur ? Enfer ! Es-tu devenu un autre ?

C’est vrai, même en hiver, les sources sont limpides.

L’eau froide fortifie le cœur. Mais allez expliquer ça

aux affaiblis de la baraque 13. Pas de soupe, pas de feu.

La mort pareille à une truie qui se vide dans ses petits. Ici

et non là naissent des enfants à l’étoile, poussière.

Poussière de rien du tout. Écoutez ce chien. Aboyer vers l’autre versant.

Écho. Aboyer après son écho. Toujours plus furieux jusqu’à

ce que la nuit le néantise – à la flamande. On va

se régaler, bloguer, trompeter. Ne va pas essayer, toi, de

voir une vue plus grande, équilibre & déséquilibre.

Gonfle-toi dignement. Comment, tu ne joues pas à ça… Rustre.

La poésie, un concours de coloriage ? Ta boule magique explose.

Bruxelles ou Paris ? Monte. D’autres commentaires ? Prêt ? Saute –

 

Automne, langage l’air pâle. Nabot parle à l’oreille

d’un poète sans parachute – tombant comme un météorite.

 

 

Peter Holvoet-Hanssen

traduit du néerlandais par Daniel Cunin

 

 

kaapfotokustKoenBroos.jpg

photo Het Kapersnest : Koen Broos

 

Né à Anvers en 1960, Peter Holvoet-Hanssen n’est pas tombé de la dernière pluie : il a travaillé dans les secteurs maritime et culturel et a été gardien des dauphins du zoo d’Anvers.

En sa qualité d’Envoyé de l’élément vif, messager de « l’élément mobile », il tente de lier des extrêmes – le haut et le bas, l’inaccessible et l’accessible, l’humour et l’émoi, la routine et la folie – aussi bien dans la forme que dans le contenu, et ce sur un sous-sol mouvant.

Il y a plus de dix ans, Peter Holvoet-Hanssen a surpris le monde littéraire avec le recueil Dwangbuis van Houdini (La Camisole de force d’Houdini), qui lui a valu le principal prix flamand récompensant une première œuvre littéraire. Ce volume rend hommage au maître de l’évasion, le Hongrois Harry Houdini. Sur les traces de celui-ci, Holvoet-Hanssen repousse ses propres limites en se jouant des difficultés, se libère de tous les corsets, transgresse les catégories habituelles de la poésie.

Sa façon de lire ses poèmes en public est particulièrement enthousiasmante. Il aime dépasser les bornes et braver les convenances afin de libérer l’âme de toute forme de carcan. La teneur théâtrale et musicale de l’œuvre fait que les performances du poète sont très appréciées lors des festivals et des soirées de poésie.

Il travaille avec son épouse, l’auteur Noëlla Elpers, pour la jeunesse.

CouvSantander.jpgwww.kapersnest.be – leur « Repaire de pirates » veut stimuler chez les jeunes l’amour de la poésie, de la littérature et de l’histoire.

Il est à ce jour l’auteur d’un anti-roman (Le Moine volant), et de cinq recueils de poèmes. Les trois premiers (Strombolicchio. De la forge de Vulcain ; Santander. Confidences dans la peau du renard et celui mentionné plus haut) forment un triptyque, une « quête placée sous le signe du nombre trois, de la mélodie ultime réunissant à la fois bonheur et souffrance ».

En 2008 il a reçu le Prix de la Culture de la Communauté flamande pour le recueil Spinalonga (2005). Quant à Navagio, paru en 2008, il clôt la première période de l’auteur, son premier long voyage par des mers et des îles où tempêtes et rires se percutent à souhait.

 

Holvoet-Hanssen a par ailleurs établi une édition bilingue d’un choix de poèmes d’Arthur Rimbaud (Ik heb de zomerdageraad omarmd, Amsterdam, Bert Bakker, 1999).

 

Traductions en français

 

- Littérature en Flandre. 33 auteurs contemporains, Escales du Nord, Le Castor Astral, Bordeaux, 2003.

- Ici on parle flamand & français. Une fameuse collection de poèmes belges, Francis Dannemark, Escales du Nord, Le Castor Astral, Bordeaux, 2005.

Action poétique, n°185, Paris 2006.

Poètes de Flandre. Peter Holvoet-Hanssen, Fonds flamand des Lettres, plaquette, s.d.

10 poèmes pour « Quand la langue jubile », Printemps des Poètes de Namur, mars 2009 (plaquette).

 

Spinalonga, 44 poèmes, 2005

poésie,flandreDans la plaquette L’Europe en poésie (p.12-13) figurent deux poèmes de Peter Holvoet-Hanssen. De Cortège, il dit : « Un poème que l’on pourrait chanter à tue-tête tout en jouant du tambour ; dans le genre grotesque, idéal pour un carnaval peuplé de figures simiesques. » Et de Roza et la lune : « Berceuse pour conjurer les peurs ; à la fin, la peur qu’inspire la lune (l’inconnu) se trouve avalée et remplacée par “le lit de roses” (de Roza) ; le premier vers est une phrase prononcée un jour par ma fille Anna Roza à l’âge de 4 ans. »

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.