Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François d’Assise, ménestrel

 

Un poème de Patrick Lateur

 

patrick lateur,françois d'assise,poésie,belgique,flandre,traduction

Ravenna, poèmes, Louvain, P., 2001

 

Originaire de Flandre occidentale, Patrick Lateur considère la poésie, mais aussi son travail de traduction (l’Iliade en pentamètres iambiques) « comme une quête d’envergure au cœur de la culture classique et plus largement de la culture occidentale en partant du sentiment que l’on y formule des questions qui trouvent un écho en nous ». À ses yeux, le monde prend souvent la forme d’« une seule et grande tapisserie de textes » ; si le tronc de notre culture a disparu, « les racines et les mots demeurent ». Ainsi se ressource-t-il aux deux histoires constitutives qu’offrent les traditions gréco-romaine et chrétienne tout en explorant les liens qu’elles ont tissés. Son aspiration à l’authenticité passe par la fidélité à des formes traditionnelles ; ses poèmes se présentent comme des miniatures qui revisitent vestiges et destins marquants, autant de petits miroirs dans lesquels nous sommes invités à nous contempler à l’aune de monuments de l’histoire de l’art et de la spiritualité.


 Patrick Lateur, portrait du traducteur

(en néerlandais, vidéo : Joke Nijssen)

 

 

Ma sœur la mort

  

Pose-moi nu sur cette terre nue,

de poussière et de cendre asperge-moi,

marque-moi du Tau de l’Alliance ancienne.

Tout est parti un jour de cet endroit,

 

où la porte de la vie s’est ouverte,

où nous avons vécu en frères ; là

je veux passer en Lui. « Ma voix exhorte

le Seigneur, je L’invoque de ma voix. »

 

Rasant la cabane, des alouettes,

gênées par la brune, ne tardent pas

à s’élever pour louer la muette

voix du ménestrel qui Dieu glorifia.

 

Patrick Lateur

 

traduit du néerlandais par D. Cunin

 

 

PatrickLateur-photo.pngDes poèmes de Patrick Lateur paraissent en traduction française dans le Cahier « Voix poétiques de Flandre » de la revue Nunc, n° 36, 2015. Poète, essayiste et traducteur, le Flamand, qui voue une véritable passion à l’Italie, a consacré un recueil à saint François : De speelman van Assisi (Le Ménestrel d’Assise, Gand, Poëziecentrum, 1994), repris dans Rome & Assisi (Louvain, P., 1998). En 2015, les éditions P., établies à Louvain, ont édité une anthologie de ses œuvres poétiques sous le titre In tegenstroom (À contre-courant), présentée par Jooris van Hulle.

Autour de la personne de Lateur, la chaîne flamande VRT a diffusé cette année un documentaire « Les Flamands & Rome » en quatre voletsQuant à son mystère de la Passion, Lente in Galilea (Printemps en Galilée, Anvers, Halewijn, 2014), il connaît 25 représentations cette année à Tegelen (Pays-Bas) devant des dizaines de milliers de spectateurs.

 

patrick lateur,françois d'assise,poésie,belgique,flandre,traduction

 

 

Les commentaires sont fermés.