Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musique - Page 2

  • Intermède Matthijs Vermeulen (1)

    Pin it!

     

     

    Matthijs Vermeulen

    Deuxième sonate : pour piano et violoncelle (1938)

     

     

    En préludant - 00:00

    D'un profond éclat (mouvement résolu et ferme) - 13:33

    René Van Ast, violoncelle

    Arièlle Vernède, piano


     

      

    Matthijs Vermeulen, compositeur néerlandais (Helmond 1888 – Laren 1967). Autodidacte, il ne fut encouragé que par Diepenbrock et Daniel de Lange qui lui révèlent, par ailleurs, Wagner et, plus tard, Schönberg. Ses premières symphonies, atonales et polymélodiques, se heurtèrent à l'incompréhension et à l'hostilité des chefs d'orchestre. De dépit, il se fixa en France pendant vingt-cinq ans. Critique musical passionné et impulsif, il exerça néanmoins une action stimulante sur la renaissance de la conscience musicale de son pays. Ses dernières œuvres, écrites après la guerre, comportent des sous-titres qui sont autant de programmes en marge de l'actualité (Les Victoires, Les lendemains qui chantent, Les Minutes heureuses). En dehors de 7 symphonies, il n'a écrit que quelques pièces de musique de chambre, quelques mélodies et la musique de scène pour le Hollandais volant du poète Martinus Nijhoff. Il est l'auteur de plusieurs traités (2 Musiques, Sound Board, Principes de la musique européenne, la Musique, un miracle, etc.). Il fut, avec Willem Pijper, le plus important compositeur néerlandais de sa génération. (source) Sa valeur comme essayiste a été reconnue. Le volume Klankbord (1930) réunit des textes sur Bach, Bruckner, Mahler, Diepenbrock, Stravinsky, Beethoven... Son Journal couvrant la période septembre 1944 - septembre 1945 a été publié en 1991 sous le titre Het enige hart.

     

    Pour écouter Matthijs Vermeulen

    et lire ses essais : site officiel (en français)

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Intermèdes 0 commentaire
  • Intermède Rudolf Escher (1)

    Pin it!

     

    Rudolf Escher 

    Hymne du Grand Meaulnes (1950-1951)

     

     

    Rotterdam Philharmonic Orchestra

    direction : Jeffrey Tate


     

     

    Compositeur et théoricien néerlandais, Rudolf George Escher (Amsterdam, 8 janvier 1912 – De Koog, 17 mars 1980), neveu du célèbre artiste graphiste, a passé une partie de son enfance aux Indes néerlandaises. Son père l’a initié au piano puis il a suivi des études au conservatoire de Rotterdam. Lors du bombardement de cette ville en mai 1940, une grande partie de ses compositions ont été détruites. La musique d’Escher montre des parentés avec celle de Ravel et celle de Debussy ainsi qu’avec la polyphonie de la Renaissance. Plusieurs de ses créations portent des titres français : Musique pour l'esprit en deuil (1943), Hymne du Grand Meaulnes (1951), Le tombeau de Ravel (1952), Le vrai visage de la paix (1953), Univers de Rimbaud (1970), Six epigraphes antique (Claude Debussy) (1977)…

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Intermèdes 0 commentaire
  • Intermède Gheerkin de Hondt (1)

    Pin it!

     

    Gheerkin de Hondt

    Langueur d'amour

     

    Egidius Kwartet 


     

    Gheerkin de Hondt - Ge(r)rit, Gheerart ou Gerryt de Hont -, actif à Bois-le-Duc vers 1530-1547, est un compositeur de l’école franco-flamande, qui a vécu et travaillé à Bruges et Bois-le-Duc. De Hondt écrivit cinq messes, quatre motets, huit chansons françaises et une chanson en néerlandais. Quelques-uns de ses motets témoignent de son grand talent musical et de son habilité technique. Het was mij wel te vooren gheseijt, sa seule chanson en néerlandais, est un arrangement à quatre voix d’une seule strophe de la chanson dont les paroles sont notées dans le célèbre chansonnier d’Anvers…(lire la suite)

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Intermèdes 0 commentaire
  • Intermède Josquin Desprez (1)

    Pin it!

     

    Josquin Desprez / Paul Van Nevel

     

    Dulces exuviae,  motet for 4 parts

     

    Huelgas ensemble

     

     

     

  • Intermède Alphons Diepenbrock (2)

    Pin it!

     

     

    Alphons Diepenbrock - Hymne à Rembrandt

    (1906)

     

    HymneRembrandt.png

    partition : ICI

     

    d'après un poème de P.H. van Moerkerken

    Eva-Maria Westbroek: Soprano 
    Choeur : Omroep Koor
    Orchestre : Radio Symfonie Orkest
    Chef d'orchtestre : Ed Spanjaard
     


     

    Alphons Diepenbrock (1862-1921), l’un des plus grands compositeurs néerlandais. Ce francophile catholique autodidacte a laissé un nombre important d’essais sur la musique et l’art réunis en un volume en 1950. Il tenta avec le peintre Der Kinderen de créer un foyer culturel catholique à Bois-le-Duc.

     

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Intermèdes 0 commentaire